Περιφερειακή Ενότητα Δράμας

GreekEnglish (United Kingdom)BulgarianGermanFrenchRussianTurkish

Environnement Naturel

Imprimer

 

Au département de Drama élément dominant à la physionomie de la région est l’environnement naturel du biotope unique et des superbes paysages forestiers, qui sont des points de référence pour chaque activité à cet environnement. Traversé et séparé de la rivière de Nestos et ces lacs en deux parties. La partie nord est constituée des montagnes du Rhodope central et le plus haute sommet d’elle est cette de la Forêt Vierge avec une altitude de 1953m (le plus haut sommet de Rhodope est Moussala à 2.925m d'altitude sur le territoire bulgare). La montagne de Rhodope a tiré son nom par Rhodope, fille d'Océan et de Téthys, qui, avec son frère Hémos, ont été transformées par les dieux en montagnes. Dans le sud et centre du département se trouve la montagne de Falakro, que son plus haute sommet est ceux de « Prophète Élias à 2.232m d'altitude, et d'autres hauts sommets comme celle de « Vardena » à 2.194m d'altitude et « Chionotrypa » à 2.111m d'altitude. Au sud et à l'ouest se trouvent les montagnes de Menikio et Orvilos dont les partages d’eaux forment la frontière est du département. Le plus haut sommet de Menikio est « Mavromata » au département de Serres à 1.963m d'altitude, tandis que le plus haut sommet dans le département de Drama est « Thamnotopi » à 1.952m d'altitude. Le plus haut sommet d’Orvilos dans une altitude de 2.212m est la frontière commune de Bulgarie avec les départements de Serres-Drama. L'élément d’eau a une forte présence au département, avec la rivière de Nestos et les lacs dominant aux parties septentrionale et centrale. Au sud et aux basses terres il y a la rivière d’Aggitis et les sources d’eau de Voirani, Drama, et Mylopotamos. Ces eaux sont impliquées dans le réseau d’irrigation de la plaine de Drama et se jettent au fleuve de Strymon. Au plateau de Kato Nevrokopi et près de l’agglomération de Lefkogia a été créé un étang pour irriguer le plateau. Les régions montagneuses sont caractérisées par un climat continental humide, tandis que les basses terres par un climat méditerranéen, où dans les mois de juin à septembre il est sec et les restes tempéré. Sur les basses terres, la température de l'air moyenne mensuelle des mois les plus chauds ne dépassent pas 28°C, et la moyenne quotidienne est souvent supérieure de 30°C, avec des valeurs extrêmes de 35°C et 40°C pendant la journée. La température de l'air moyenne mensuelle pour les mois d'hiver est au-dessus de 0°C, avec des valeurs extrêmes qui atteignent -14°C ou inférieure -20°C à Kato Nevrokopi, pendant la journée. La température de l'air moyenne mensuelle pour les mois d'hiver est au-dessus de 0°C, est sont extrême, car elles sont créées des poches de masses déplacées des montagnes. La plupart des pluies se produisent pendant les mois d'hiver, tandis que pendant les mois d’été sont observés des orages thermiques, qui sont caractéristique dans la région de Balkans. Les précipitations annuelles moyennes varient selon l’altitude de la mer. Aux basses terres la précipitation annuelle atteint les 587mm, et au semi-montagneuse les 778mm, tandis qu’en montagnes - où nous n’avons pas des mesures - par rapport aux estimations calculées la précipitation dépasse les 1000mm. Le sous-sol du département de Drama encercle une richesse minérale précieuse en minéraux, dépôts, et principalement en marbres industriels. Dans les basses terres du département, il y a des gisements de lignite et de tourbe.

Végétation

Le département de Drama, en termes d'environnement naturel est un coin spécial de la Grèce. Ceci est soutenu car il inclut presque toutes les zones de végétation qu’on peut rencontrer en Grèce, mais aussi parce que la flore de la région est très riche en espèces végétales (plus de 1000), y compris des espèces uniques pour la Grèce. La variété de la végétation est due à l’emplacement et la géographie de la région, au climat et sol, mais aussi au géohistoire de la région. Pendant la période glaciaire, en raison des changements climatiques intenses, la plupart des plantes d'Europe centrale "ont migrés" vers les régions plus chaudes méditerranéennes. Après les glaciers «ils ont retournés» dans leur lieu d'origine, sauf dans les cas où les obstacles naturels, comme les montagnes des Balkans et Rhodope, ont compliqué leur «retour». Alors, là où ils ont trouvés des conditions appropriées ils sont restés et sont devenus des espèces endémiques, en enrichissant la flore de la région. La végétation de la région peut être décrite comme suit: A partir de la ville de Drama vers les trois directions de l'ouest, nord, et est, et montant on trouve des terres boisées en chênes verts, atteignant jusqu'à une altitude d'environ 400 mètres. D'autres espèces trouvées dans ces forêts sont l’anchois, la cornouille, l’orne, la ronce, etc. Plus élevé (jusqu'à 800m d'altitude) et dans les régions accidentées et montagneuses, on trouve des chênes à feuilles caduques, où parmi d’eux et de positions d’humidité il y a des forêts de châtaigniers et de tilleuls. Parmi eux s’apparaissent sporadiquement ou en groupe d’espèces, comme des coudriers, noyer, frêne, cèdre etc. Ils se trouvent dans tout les montagnes du département qui arrivent jusqu’à l’agglomération de Skaloti.

Leur rôle est important, parce que les fruits de chênes, de châtaigniers, de noisetiers, de coudriers, etc. nourrissent les animaux sauvages. Dans des altitudes plus élevées on trouve des forêts de hêtres et de conifères, atteignant jusqu'à 1.800m. Dans cette zone, sauf les forêts de hêtres, il y a des forêts de pins noirs.

La zone comprend des forêts productives, qui nous donnent du bois précieux (du bois technique de hêtre, des poteaux électrique et téléphonique, du bois technique de pin noir). D’autres espèces qu’on peut trouver sont: des sapins, cèdres, peupliers, bouleaux, saules, ronces, érables, myrtilles, etc. Avec les forêts de hêtres et à une altitude de 1000-1950m il y a des forêts de conifères boréale, d’une grande importance historique, car ils sont composée d'espèces qui ont été éteintes de la région. Dans ces forets dominent les conifères de l'épinette et le pin forestier, tandis qu’il existe des espèces de forêts d’hêtres. Le parcours historique de l'homme dans la région a joué un rôle clé dans la forme actuelle de la terre à Rhodope centrale.

Auparavant, il y avait des agglomérations dispersées de population musulmane, et de nomades de Sarakatsanes. Après la libération et la Traité de Lausanne (1923), il a été devenu l’échange de la population musulmane avec les Grecs du Pont. Les réfugiés se sont installés dans les plus grandes agglomérations du sud, où ils sont restés jusqu'à la guerre de Sécession. Les Sarakatsanes continuent et à l'entre-deux guerres avec une forte présence dans la région et créés les «tseligata». L’intense élevage dans la région a résulté à une création de prairies extensives et dans quelques points seulement ils y avaient des hautes forêts. Des témoignages indiquent que des domaines tels que la région du village forestier d’Elatia était une prairie. Depuis 1946, les Sarakatsanes ont finalement quitté la région et plus tard toute la Rhodope centrale, et était une «Zone Interdite» en raison des conditions de la guerre froide en Europe. Le retrait des animaux et d'intenses activités humaines ont entraîné le reboisement et le boisement naturel de la région, qui continue encore aujourd'hui.

Flore

 

La flore qui compose la végétation du département de Drama est très riche en espèces rares et uniques dans la Grèce. Le nombre de plantes dépassent les 1000 espèces, tandis que beaucoup de ces espèces forment des forêts uniques au département de Drama. Ci-dessous sont des espèces représentatives ligneuses et herbacées végétation:

Ligneux: Sapin (Abies alba), Sapin hybridogène (Αbies borisii regis), Epinette (Picea excelsa, syn. Picea abies), Pin noir (Pinus nigra), Pin forestier (Pinus sylvestris), Pin balkanique (Pinus peuce), Pin leucoderme (Pinus leucodermis), Bois d'if (Taxus baccata), Cèdre (Juniperus communis, J. oxycedrus), Saule (Salix fragilis, S. alba, S. triandra, S. elaeagnos, S. purpurea, S. amplexicaulis, S. caprea, S. cinerea), Peuplier(Populus tremula, P. nigra), Σημύδα (Betula verrucosa syn. B. pendula), Anchois (Carpinus betulus, C. orientalis), Aulne (Alnus glutinosa, A. incana), Charme-houblon (Ostrya carpinifolia), Coudrier (Corylus avellana), Hêtres(Fagus sylvatica, F. moesiaca), Chênes (Quercus conferta syn. Q. frainetto, Q. petraea, syn. Q. sessiliflora, Q. pubescens syn. Q. lanuginosa, Q. cerris, Q. dalehampii), Ronce (Rubus saxatilis, R. ulmifolius, R. canenscens, R. hirtus, R.caesius), Framboise (Rubus idaeus), Eglantiers (Rosa canina, R. arvensis, R. pendulina, R. nitidula, R. corymbifera, R. turcica, R. pimpinellifolia), Pommes sauvages (Malus silvestris, M. domestica), Σορβιές (Sorbus aucuparia S. torminalis, S. umbelata, S. graeca, S. aria), Aubépine (Crataegus monogyna, C. orientalis, C. laciniata), Merisier (Prunus avium), Prunier-cerise (Prunus cerasifera), Frêne (Fraxinus ornus), Noyer (Juglans regia), Erables (Acer heldreichii, A. hyrcanum, A. pseudoplatanus, A. platanoides), Gui (Viscum album), (Loranthus europaeus), Bois-joli (Daphne mezereum), Clématite flammette (Clematis flamula, C. vitalba), Cornouiller (Cornus mas), Chèvrefeuille des haies (Lonicera xylosteum), Sureau noir (Sambucus nigra), Sureau à grappes (Sambucus racemosa), Lilas commun (Syringa vulgaris), Tilleul argenté (Tilia tomentosa), Orme (Ulmus montana syn. U. glabra), Vigne sauvage (Vitis sylvestris), Myrtille (Vaccinium myrtillus, V.vitis.idaeal).

Herbacés: Lys des Rhodopes (Lilium rhodopaeum), Lis martagon (Lilium martagon), Crocus (Crocus veluchensis, C. pulchellus. C. chtysanthus), Colchique d’automne (Colchicum autumnale), Iris (Iris reichenbachii), Orchidées (Orchis ustulata, O. purpurea, O. mascula, O. trindentata), Dactyloriza (Dactylorhiza sambucina, D. cordigera, D. saccifera), Dent de chien (Etythronium dens-canis), Violette (Viola tricolor, V. rhodopeia, V. stojanowii, V. delphinantha, V. perinensis), Campanule (Campanula moesiaca, C. rapunculoides), Anémone (Anemone ranunculoides, A. nemorosa), Œil de bœuf (Telekia speciosa), Œillet (Dianthus pinifolius), Bugle pyramidal (Ajuga pyramidalis), Inules (Inula bifrons, I. hirta, I. ensifolia), Renoncule (Ranunculus fontanus, R. acris, R. serbicus), Pivoine officinale (Paeonia officinalis), Fraisier des bois (Fragaria vesca), Benoîte (Geum rivale, G. rhodopeum), Centaurées (Centaurea stenolepis, C. parilica), etc.

Faune

 

La faune du département de Drama est particulièrement douée en espèces et des populations. Dans la partie nord, où il s'étend l'un des écosystèmes les plus importants des montagnes grecques, ceux de Rhodope Centrale, se trouve, sinon la totalité, certainement la plupart des espèces de la faune sauvage des montagnes grecques. La large gamme d'altitudes de 100m à 2000m, aux sommets de Falakro, Menikio, Orvilos, et Rhodope Centrale, et l'existence de ravins, pentes, et prairies combinée avec la variété de la végétation, créent les conditions nécessaires pour la coexistence de nombreuses espèces de faune. Au département de Drama on trouve plus de 150 espèces d’oiseaux, dont un grand nombre sont inclus dans la directive européenne pour les espèces nécessitant des mesures spéciales de protection. En outre, dans la région vaste du département vivent au moins 32 espèces de mammifères, la plupart des espèces rares de la Grèce et de l'Europe. De nombreuses espèces de la faune, ainsi que leurs habitats sont protégées par la directive européenne 92/43.

Ours Brun (Ursus arctos): Il est le plus grand mammifère et le plus impressionnant. En Grèce ne se trouve que dans Pinde et les Rhodopes. Trois petites populations existent encore à l'intérieur de l'Union européenne (Espagne, Italie). Ils pondent généralement un à deux petits, et seulement après avoir terminé la quatrième année de son âge. Ils parcourent de longues distances pour se nourrir. Ils sont omnivores. Au cours du printemps ils se nourrissent avec d’herbes aux prairies montagneuses, pendant les mois d'été et d'automne avec des fruits des arbres et buissons (mûres, de prunes et canneberges, etc.). Pendant les mois d'hiver ils se retirent dans des régions reculées pour l'hivernage (hibernation). En Rhodope Centrale survit une petite population (environ 20-30 personnes). Ils sont menacés d'extinction, pour cette raison ils sont strictement protégés par la législation grecque et européenne. Les dernières années il y a des efforts par l’organisation « Arcturos » pour leur étude et protection.

Chevreuil (Capreolus capreolus): Le chevreuil, contrairement du cerf, existe dans différentes région du département. Il préfère des espaces boisés et ils fréquents près des cultures qu’ils ne sont pas inutilisés des méthodes d'agriculture intensive, quand la chasse est limitée. La petite taille - comparativement au cerf - et l'adaptabilité dans un environnement boisé sont deux facteurs importants, qui lui permet d'avoir une distribution relativement large en Grèce.

Chèvre sauvage (Rupicarpa rupicarpa): Elle préfère les plus abruptes et inaccessible pentes des montagnes. Elle effectue des déplacements saisonniers verticaux selon la disponibilité alimentaire et les conditions météorologiques. Dans la Forêt Vierge et la Forêt de Frakto généralement on trouve l'une des plus importantes populations de l'espèce dans notre pays. Cette population est la seul trouvé en Macédoine- Thrace orientale, tandis qu’il y a des populations petites et isolées dans les montagnes du Pinde et Olympe.

Cerf (Cervus elaphus): Les populations naturelles de cerfs qui existaient dans notre pays, malheureusement, ont presque disparu. La seule population qui survit encore, c'est celle de Rhodope Centrale. Les deux-trois autres qu’on peut trouver aujourd’hui en Grèce ont artificiellement formés par la libération progressive et proviennent par des fermes d’Europe Central. Normalement, ils vivent dans les forets d’où ils sortent pour faire paître aux prairies.

Aigle Royal (Aquila chrysaetos): Des plus caractéristiques aigles de Grèce. Il niche sur les sites rocheux escarpés. Il ne migre pas et se nourrit principalement de lièvres,  perdrix et tortues qui jettent de grandes hauteurs pour écraser leur coquille. Leur population, comme la plupart des prédateurs, a été diminués, donc ils sont protégés par la législation.

Les autres espèces

 

Parmi les oiseaux convient de noter la présence du coq des oiseaux observée dans notre pays que dans la Forêt Vierge de Frakto, et aussi du Grand coq de bruyère et de la Gélinotte des bois, qui maintiennent au Rhodope Centrale les plus importantes populations dans notre pays. En outre, remarquable est la présence de tous les Picidés (huit), et aussi du picidés tridactyle, qui ont été enregistrés dans notre pays dans la forêt de Frakto et à Olympos. Parmi les autres espèces, il serait utile de mentionner la présence des carnivores et des oiseaux de proie, avec un rôle important dans l'autorégulation des populations de la faune, tels que le loup, le renard, le circaète Jean-le-blanc, etc. Une mention particulière doit être faite aux oiseaux bécasse des bois et chevêchette d’Europe, pour lesquels le département de Drama pourrait être le seul site de reproduction en Grèce, et au Nyctale de Tengmalm, qui niche dans quelques forêts montagneuses de Grèce, maintiennent une population remarquable.

Voici la liste des espèces de mammifères et d'oiseaux les plus importants, des reptiles et amphibiens dans la préfecture de Drama:

Mammifères: Chat sauvage (Felis silvestris), Chèvre sauvage (Rupicapra rupicapra), Sanglier (Sus scrofa), Renard roux (Vulpes vulpes), Ours brun (Ursus arctos), Campagnol commun (Microtus arvalis ), Blaireau européen (Meles meles), Taupe d’Europe (Talpa europaea), Crossope aquatique (Neomys fodiens), Loutre d’Europe (Lutra lutra), Loir gris (Glis glis), Souris des bois (Apodemus sylvaticus), Campagnol roussâtre (Clethrionomys glareolus), Lérotin commun (Dryomys nitedula), Cerf (Cervus elaphus), Chevreuil (Capreolus capreolus), Souris (Apodemus agrarius), Musaraigne carrelet (Sorex araneus), Mulot à collier (Apodemus flavicollis), Lièvre d’Europe (Lepus europaeus), Loup (Canis lupus), Nannospalax leucodon (Spalax leucodon), Musairaigne pygmée (Sorex minutus), Belette (Mustela nivalis), Fouine (Martes foina), Hérisson oriental (Erinaceus concolor), Ecureuil roux (Sciurus vulgaris), Putois marbré (Vormela peregusna), Campagnol de neiges (Microtus nivalis), Musaraigne bicolore (Crocidura leucodon). Il y a aussi plusieurs espèces de chauves-souris, mais manque malheureusement des documents scientifiques, sans exclure la présence du Lynx Boréal (Lynx lynx), Martes des pins (Martes martes), et Putois (Mustela putorius), sans avoir été confirmé par des rapports. Amphibiens: Sonneur à ventre jaune (Bombina variegata), Crapaud commun (Bufo bufo), Salamandre tachetée (Salamandra salamandra). Reptiles: a) Tortue: Tortue grecque (Testudo graeca), Tortue d’Hermann (T. hermanni). b) Serpents: Dolichophis (Coluber jucularis), Couleuvre léopard (Elaphe situla), Couleuvre à quatre raies (E. quatuorlineata), Vipère ammodyte (Vipera ammodytes), Vipère péliade (V. berus). c) Lézards: Lézard des souches (Lacerta agilis), Lézard vert (L. viridis), Lézard des murailles (Podarcis muralis), Ophiomorus (Ophiomorus punctatissimus).

Oiseaux: Aigle royal (Aquila chrysaetos), Aigle pomarin (Aquila pomarina), Gélinotte des bois (Bonasa bonasia), Hibou grand-duc (Bubo bubo), Cincle plongeur (Cinclus cinclus), Circaète Jean-le-blanc (Circaetus gallicus), Pigeon colombin (Columba oenas), Pic à dos blanc (Dendrocopus leucotos), Pic épeiche (Dendrocopus major), Pic mar (Dendrocopus medius), Pic noir (Dryocopus martius), Bruanr ortolan (Emberiza hortulana), Faucon d’Eléonore (Falco eleonorae), Faucon pèlerin (Falco peregrinus), Faucon crécerelle (Falco tinnunculus), Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), Guêpier d’Europe (Merops apiaster), Monticole merle-de-roche (Monticola saxatilis), Cassenoix moucheté (Nucifraga caryocatactes), Loriot d’Europe (Oriolus oriolus), Pic tridactyle (Picoides tridactylus), Pic cendré (Picus canus), Grand Tétras (Tetrao urogallus), Bécasse des bois (Scolopax rusticola), Merle à plastron (Turdus torquatus), Petrix bartavelle (Alectoris graeca), Pedrix grise (Perdix perdix), Épervier à pieds courts (Accipiter brevipes), Buse férose (Buteo rufinus), Faucon crécerellette (Falco naumanni), Pigeon biset (Columba livia), Héron cendré (Ardea cinerea), Airgette garzette (Egretta garzetta), Cigogne blanche (Ciconia ciconia), Cigogne noir (Ciconia nigera), Ibis falcinelle (Plegadis falcinellus), Cygne chanteur (Cygnus cygnus), Cygne tuberculé (Cygnus olor), Oie rieuse (Anser albifrons), Oie cendrée (Anser anser), Sarcelle d’hiver (Anas crecca), Fulgure milouin (Aythia ferina), Nette rousse (Netta rufina), Râlle d’eau (Rallus aquaticus), Râle de genêts (Crex crex), Bécassine des marais (Gallinago gallinago), Bécassine sourde (Lymnocryptes minimus), Bécassine double (Gallinago media), Vanneau huppé (Vanellus vanellus).

Chasse

 

Le département de Drama en raison de sa riche faune, en espèces et en population, est l'un des terrains de chasse les plus célèbres de la Grèce. Pour les résidents du département de Drama la chasse est une activité traditionnelle avec de profondes racines sociales du passé, puisque les gibiers étaient une partie nécessaire de l'alimentation des populations près des forêts. Les gibiers à poil sont principalement le sanglier et le lièvre, tandis que c’est autorisé la chasse au renard et fouine. Les espèces les plus couramment chassées de gibier à plumes sont: la Grive draine, Grive musicienne, Merle noir, Bécasse des bois, Petrix bartavelle, Tourterelle des bois, et aussi: le Pigeon sauvage, Geai des chênes, Bécassine sourde, Bécassine des marais, Alouette des champs, Canard siffleur. La saison d'hiver tous les canards sont chassés sans exclusion: Fuligule milouin, Gallinule poule-d’eau, Canard colvert, Sarcelle d’été, Fuligule morillon, Foulque macroule, Canard souchet, Canard pilet.

La grande variété d'habitats du département, y compris la richesse des gibiers capable d'attirer les chasseurs provenant d'autres parties de la Grèce, qui détient le 20% -30% des déplacements de chasse quotidiens effectués au département.

Dans chaque cas c’est nécessité la protection de l'équilibre de l'écosystème en limitant les activités de chasse dans les zones strictement définies.