Περιφερειακή Ενότητα Δράμας

GreekEnglish (United Kingdom)BulgarianGermanFrenchRussianTurkish

Les trésors de l'hellénisme et de l'orthodoxie

Imprimer

Ce coin de la terre de Macédoine a été fortement connecté avec le royaume de Macédoine et de l'orthodoxi1e, grâce à l’ancien ville de Filippoi et au monastère historique de Saint-Vierge. A notre voyage nous allons traverser la section sud-est de la plaine de Drama, l'une des plus densément peuplées régions du département de Drama, pour connaître l'important site archéologique, et nous allons monter aux versants de la montagne Paggaio pour visiter l’icône miraculeuse de Saint-Vierge.

Suivons la route nationale vers la ville de Kavala, nous allons commencer par le bourg historique de Choristi, juste 5km loin de Drama. Il s’agit d’un lieu qui a une histoire qui2 commence par l’époque romaine. En outre, il a été distingué pour sa tradition spirituelle, qui témoigne la création de l’association de music-dramatique « la Macédoine Renaît » (1906), étroitement liée avec l’expansion économique à la fin du siècle dernier, grâce à la culture et le commerce du tabac. A cause de leurs actions nationales à la lutte macédonienne les habitants ont été traités violement à la possession de 1916-1918 et de 1941-1944.

A la route centrale du bourg, habité par 2500 résidents, à la position du torrent qui séparait le village avec ses eaux furieuses (pour cette raison le village a été nommé Choristi (=Séparée)), nous allons voir l’église de la Présentation de la Vierge (1906), avec 6 icônes du célèbre K3onstantinos Parthenis à l’iconostase, une salle de lecture de la même époque et des maisons néoclassiques des années 1920. Aujourd’hui le bourg rassemble beaucoup des visiteurs le Lundi pur pour le carnaval avec des chars et la foule masquée.

Nous allons retourner à la route nationale pour visiter un autre bourg important de la région, le Doxato qui a souffert pour sa lutte nationale, 10km de Drama. A ce bourg, les résidants ont connu la prospérité grâce à la production et le commerce du tabac et ont établi la Fraternité Pédagogique « Filippoi » en 1874, et des groups music-dramatiques. A cause des tueries des habitants du 1913 et des exécutions en 1941, le bourg a reçu un coup sévère à son évolution. Les années de prospérité du bourg habité par 3500 résidants sont gravés sur ses monuments.

A l’école aujourd’hui restauré de 1908-1910, un immeuble bijou qui a6 été construit avec l’aide de son Excellence l’évêque de Drama et après de Smyrne, et à l’église de Saint-Athanasios (1867), avec des icones du milieu du 19e siècle, peints par un artiste populaire de Nevrokopi. Aux routes centrales le visiteur verra les maisons de maitre des années 1920, comme ceux de Vogiatzis et de Ziggilis. Il s’agit des maisons de modèles urbains et avec beaucoup de ornements à la façade et au toit. C’était des constructions extrêmement fonctionnelles, parce que servais pour des besoins de production, en utilisant la chaussée comme un lieu de travail pour le raffinage du tabac.

Le 2 Mai, le jour que le bourg fête, Doxato organise des courses en cheval 7traditionnelles dans un parcours spécial avec la participation de chevaux pur-sang. Ces courses, qui nous rappellent l’amour des anciens habitants de la région, de Hedoni, pour les chevaux, suit des milliers de visiteurs, tandis que dans la route central existe une fête que tous les habitants participent avec de la musique traditionnelle et de la dance.

En suite nous allons traverser un des plus économiquement développé bourg de la région, Agios Athanasios habité par 3500 résidents d’origine pontique et thrace, connue les années derniers pour son intense activité culturelle. Au nord et 5km de distance se trouve le bourg de Kurgia, avec la célèbre variété de tabac du 19e siècle, qui est habité par des réfugiés de l’Asie Mineure, qui maintient leurs traditions avec respect. Sauf leur art unique aux chants funèbres, les habitants de Kurgia organisent, le soir de la dernière Dimanche de Carnaval, une fête 8unique aux petits bistrots à la place avec des instruments et des chansons traditionnels du caractère satirique.

Nous allons aussi visiter le village de Kefalari, 2km loin d’Agios Athanasios vers l’est, pour profiter du paysage calme avec les platanes près des eaux courantes de Voirani, près des quelles a été trouvé un pressoir ancien pour la production du vin. Maintenant nous allons trouver beaucoup de producteur de vin et tsipouro dans cette région, tandis qu’à Kurgia nous trouvons du halva. A Kefalari il y a des tavernes avec des truites locales. Il y a aussi des tavernes avec des plats savoureux dans la région.

Continuons notre itinéraire vers la ville de Kavala nous allons trouver le site 9archéologique de Filippoi, 21km loin de Drama. Filippoi était une ville qui a été construite par des habitants de l’ile de Thassos le 360 av. J.-C. et a été nommé Krinides. C’était le roi de Macédoine, Filippos qui a renommé la ville en « Filippoi » le 356 av. J.-C. Cette ville était populaire les années des Romains le 2e siècle ap. J.-C.

Nous allons voir le théâtre ancien, qui a été construit par Filippos et chaque été existe un Festival avec des spectacles théâtrales et des concerts. Nous allons aussi voir l’Agora du 1e siècle ap. J.-C., la palestre du 2e siècle ap. J.-C., les sources thermales du 3e siècle ap. J.-C., les ruines d’une église chrétienne du 6e siècle, et nous allons marcher dans une petite section de la route Egnatia.10

Cette ville ancienne a été reliée avec la visite de l'Apôtre Paul qui a fait connaître le christianisme ici, pour la première fois en Europe, le 50 ap. J.-C.

Nous allons visiter la prison de l'Apôtre Paul, où les romaines l’ont emprisonné de raison d’être agitateur, pour se libéré par un ange. Nous allons aussi marcher au baptistère de Lydia. Lydia était la première en Europe qui est devenue chrétienne, au sermon de l'Apôtre Paul. Nous allons aussi visiter le musée. Sur le nord du musée se trouve l’acropole, où il y a une tour des années byzantines.

Filippos a choisi cette position pour établir des colonies macédoniennes, parce que cette position se trouve près de la montagne de Paggaio avec les mines d'or, ainsi le 11royaume avait la richesse pour avoir le chef de file partout dans le monde grec.

Les habitants de la région, mais pas seulement, avaient un grand respect pour la montagne de Paggaio, parce que au sommet il y avait le oracle de Dionysos.

Aujourd’hui les habitants ont aussi un grand respect pour cette montagne parce que là se trouve le monastère de la Saint-Vierge. Pour aller au monastère nous allons traverser la plaine fertile de la région, que les habitants ont nommé « Valta ». Du village Lydia nous allons vers l’est, vers le village « Kalamonas » et nous allons passer vers le nord par la colline où a eu lieu la bataille légendaire de 12Filippoi le 42 av. J.-C. entre les démocrates Brutus et Cassius, et les continuateurs de Jules César, Octave et Antoine. Après 10km sur une route de campagne praticable, nous allons tourner à gauche vers le village de Nikisiani. La région se couvrait par les eaux d’un lac jusque la décennie de 1930, quand il y a eu des travaux de drainage qui ont libéré de vastes zones pour les exploitations agricoles.

Les beaux villages de Paggaio sur notre gauche s’offre pour un arrêt. Après nous allons continuer jusque l’intersection de Nikisiani vers le village Kormista et le monastère, dans une distance de 7km aux pieds de Paggaio. La dernière section de l’itinéraire et la région ont une vue exceptionnelle.

Le monastère se trouve dans une altitude de 753m, dans un versant de Paggaio bien 13protégé, réputé pour son excellent climat. Selon la tradition religieuse, il était construit le 5e siècle par Saint-Germanos. La Vierge a été révélée devant lui, par un ange, et lui a montré Macédoine pour construire un monastère. Aux traditions du monastère est mentionné que la Vierge a donné à Germanos l’icône miraculeux, qui a été entouré par la Lumière. Pour cela, le monastère a été dédié à la Vierge. Des milliers de pèlerins visitent le monastère chaque année grâce à l’icône miraculeuse.

Selon une autre interprétation, Saint-Germanos, a construit le monastère à la fin du 8e siècle. Le monastère était le refuge du Patriarche œcuménique Dionyssios le premier, le 1471, où s’est retiré et mourut après son deuxième mandat en 1490 au trône patriarcal. Parmi les nombreuses aventures que le monastère a connu, se distingue par la tuerie de 172 14moines par les Ottomanes le 1507. Le monastère a développé, pendant l'occupation turque, une riche action spirituelle et nationale pour renforcer le moral des opprimés grecs, surtout pendant la période de l’Evêque de Drama Chrysostomos, et la lutte macédoine au début du 20e siècle.

Les riches archives du monastère ont été saccagées le Lundi de Pâques en 1917 pendant la deuxième occupation bulgare (1916-1918). La destruction a été achevée par la combustion du monastère le 12 Juillet 1943 par les conquérants.

À partir de 1967, l’Evêque de Drama Chrysostomos reconstruit le monastère, qui est un 15monastère pour femmes, que beaucoup de pèlerins le visite chaque année, grâce à la paix et la spiritualité qui dominent l'environnement naturel exceptionnel.

Le vaisseau du monastère, qui a été sauvé par la furie des conquéreurs, a été construit la fin du 18ème siècle et le reste en 1837-1842, sauf le Sanctuaire qui est plus ancien. Le temple en bois, où se trouve l’icône de la Vierge, est fini en 1803 par des artiste17s de Chios. Un moldave peintre a peint l’intérieur et l’extérieur du monastère. À l’exonarthex se représentent des thèmes de l'Ancien Testament, de l'Apocalypse, du Nouveau Testament, de la Naissance de la Vierge, et des personnes liées à l'histoire du monastère.

Apres notre visite au monastère nous allons retourner par le bourg de Kalampaki. Nous continuons vers le villa16ge Mikrochori. Là, nous allons visiter un établissement vinicole où nous allons voir la production du vin et la cave, tandis que nous pouvons goutter le vin à la salle de dégustation. Aux événements de tradition se distingue celle du « Kourmpani » à Kalampaki, une coutume des thraces réfugiés, le 18 Janvier.

Le visiteur peut aussi visiter les montagnes et les forêts de la région, s'il aime l'exploration et l'aventure. Sur la terre des Hedoni le visiteur a la chance de connaître la région et ses propres limites.