Περιφερειακή Ενότητα Δράμας

GreekEnglish (United Kingdom)BulgarianGermanFrenchRussianTurkish

Temps Historique

Imprimer

 


Les fouilles jusqu'à présent n’ont pas encore mis en évidence la vie et le caractère des agglomérations anciennes au département de Drama pendant les périodes archaïque et classique. Des échantillons de poterie de la zone industrielle de Drama et de Potamoi révèlent un contact de la région avec la côte de Macédoine depuis le 7e siècle avant J.-C. A partir du milieu du 4e siècle, et après l'intégration de la région dans le royaume de Macédoine par Philippe II (356 avant J.-C.), la région est en plein essor sous l'influence de Philippoi et Amphipolis. Les Thraces qui habitent dans la vaste région dès les premiers temps sont hellénisé, et se réalisent des divers travaux, d’utilité publique et de fortification. Aux premiers temps hellénistiques s’appartient le récemment fouillé sanctuaire ancien de Dionysos, dans la région de la vallée de la rivière d’Aggitis, dans une distance de 2,5km du village pittoresque de Kali Vrysi.

La position « Mikri Toumpa (petite tumulus) » de la communauté de Kali Vrysi sur un plateau qui domine dans toute la vallée magnifique, est un passage naturel dans différent époques entre les montagnes de Menikio et Falakro. De 1991 jusqu’à 1995, ont devenues des fouilles systématiques à cette position et a été révélé un rectangulaire de maçonnerie fine et de caractère monumental, qui contient des éléments de culte de caractère local. Le culte de Bacchus Dionysos se distinguait dans toute l’ancienne Thrace, avec l’élément basique la transe des danseurs buvant du vin et dansant. Dans la vaste région de Kali Vrysi de trouvailles sporadique de l’époque des romains indique la continuation du culte dionysiaque pendant l’époque romaine, en dehors de la zone de fouilles. Retentissement du culte dionysiaque est maintenu dans les manifestations traditionnelles du village Kali Vrysi, au début de Janvier, tandis que la procession de « Babougera » se réfère à la procession des « Dionysies rurales ». Le temple de Kali Vrysi a été pillé et détruit par un incendie au début des années du 3e siècle avant J.-C., alors que les Gaulois ont traversé la région après la bataille de Lysimachie, sans continuer leur incursion dans les années romaines et plus tard. Dans divers région du département de Drama ont été trouvé des tombes dispersées, et échantillons de nécropoles des années hellénistiques. Des tombes à ciste simples et des sépultures cinéraires ont été identifiés dans la plaine de Kalamonas, à la région de Prosotsani, Mikropoli, Charitomeni, Grammeni, Kalampaki et dans autres régions. Pour les agglomérations des années hellénistiques nous ne connaissons pas assez, parce que l’enquête n’a pas encore avancée. Pendant les années romaines, juste après la fameuse bataille de Philippoi en 42 avant J.-C., Marc Antoine qui fut le premier fondateur de la colonie romaine, a organisé l’installation des soldats vétérans de la 28e Légion. Mais la plus importante colonisation est devenue par Octave Auguste le 30 avant J.-C. Récompensant des vétérans, il leur offre des parcelles et il les installe dans une région étendue au département de Drama, dans des vallées, plaines, et région montagneuses. Ainsi, les frontières de la colonie romaine se propagent jusqu'à la région de Platania, selon le témoignage épigraphique, principalement de caractère agricole. Il est créé le vaste «pays» de la colonie romaine de Philippoi (Colonia Augusta Iulia Philippensis) avec de nombreux agglomérations et fermes. Le nombre d’agglomération et de fermes est assez grand et n'a pas été établi à ce jour. Des témoignages épigraphiques, monuments funéraires, et divers trouvailles, donnent des informations précieuses pour les agglomérations dans diverses régions du département de Drama, comme p.ex. à Aggitis, Grammeni, Kalampaki, Platania, Kefalari, Mikromilia, Kali Vrysi, et autres. Dans les limites de la colonie romaine, importants sont les châteaux, qui sont des positions fortifies qui contrôlent les routes. Quelques châteaux importants sont les châteaux d’Adriani, Pyrgoi, Aggitis, Xiropotamos où il a été identifié une section d’un aqueduc romain. Des monuments funéraires trouvés sporadiquement, se distinguent des simples tombes à ciste ou des constructions funéraires et monumentales. Pendants les années romaines des nouvelles routes sont établis et les vieux se réparent, qui suivent habituellement des passages naturels. La plus grande artère routière est la route Egnatia, qui connectait la Rome avec Constantinople et passait par la région de Drama.